Anticyclone quand tu nous tiens


Conditions du moment :

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Nous croulions sous l’eau l’an passé à cette époque et nous en manquons cette année. Les niveaux sont plutôt bas sur l’ensemble du bassin des Nives pour la saison et la tendance est à la baisse car ces conditions anticycloniques vont perdurer pendant plusieurs jours encore. La prochaine perturbation est annoncée pour le milieu de la semaine prochaine avec assez peu de pluie semble-t-il, ce qui ne changera guère la donne. Comme toujours, il faudra s’adapter…

S’adapter à ces eaux froides (grande Nive à 10 °C ces temps-ci), à ce grand ciel bleu, à cette lumière forte, à ces amplitudes de température en moyenne proches de 20 °C chaque jour. Bref, une équation pas facile à résoudre.

 

 



Niveau

Niveau

1.01 m

Lieux de la station

Nive à Cambo-les-Bains

Voir le niveau actuel de la station (Nive à Cambo-les-Bains) sur Vigicrue


Conseils de pro :

Pour autant, essayons de ne pas nous décourager devant ces conditions qui peuvent effaroucher certains pêcheurs de truites sauvages qui, il faut bien l’avouer, ne sont pas très friandes de ces éléments. Mais la vérité du terrain est toujours la meilleure et peut parfois surprendre.

J’ai eu par exemple la surprise en tout début de semaine de voir des nuées d’assez gros sedges bruns sur les berges de la basse vallée de la Nive en fin de journée et les gobages qui allaient avec. Les premiers coups du soir sont là et en arpentant les berges, on peut bien tomber certains jours.

Pour les pêcheurs au toc aux appâts ou en nymphe et les nympheurs au fil, je ne saurai trop vous recommander de pêcher le matin avant que le soleil ne “donne” sur la rivière. Quand celui-ci monte , les choses semblent se compliquer. Il faut déjà adopter des lignes et des montages pour les pêches en condition d’étiage car les eaux sont très claires, mais qui pêchent lentement car l’eau est froide et les truites ne se déplaceront pas pour intercepter votre leurre et/ou appât.  Adoptez le 10 ou le 12/100ème maximum pour vos bas de ligne au toc comme en nymphe.

Pour les moucheurs en sèche et hormis le coup du soir, privilégiez les heures les plus chaudes de la journée pour espérer voir un beau gobage et tentez le à l’aide d’un long bas de ligne se terminant en 10 ou en 12/100 ème max là encore et d’une sèche ou d’une émergente en taille 16 ou même 14. Des cours d’eau comme le Bastan, l’Estérenguibel ou le Laurhibar semblent tout indiqués. A défaut de gobage, tenter de pêcher l’eau pour provoquer la montée d’un poisson paraît difficile dans ces eaux froides et mes tentatives sont restées vaines cette semaine. La solution peut venir d’une présentation à 2 mouches sèche/nymphe avec une grosse sèche bien porteuse type Tabanas en taille 12 ou 14 accompagnée d’une nymphe lestée en taille 16 par exemple.

Les signes encourageants montrés par les Nives depuis deux saisons devraient laisser entrevoir les prochains mois de pêche sous de bons hospices, ce n’est que le début !

29 mars 2019 Commentaires fermés sur Anticyclone quand tu nous tiens

Pin It on Pinterest