Samedi, c’est l’ouverture !


Conditions du moment :

Et oui, samedi matin c’est pour beaucoup d’entre nous, l’occasion de ressortir le matériel du placard et surtout de prendre un grand bol d’air bien souvent entre copains, dans l’ambiance si particulière des matins d’ouverture.

Peut-être comme moi, malgré de nombreuses ouvertures et aucune pression particulière :  aurez-vous du mal à vous endormir la veille ? Un truc incontrôlable où, plus on veut se détendre et plus on réfléchit à la stratégie à mettre en œuvre ? Le parcours sera-t-il “libre” ? Le saucisson pas trop sec ?…

D’autant plus que cette année, tout semble indiquer des conditions globalement favorables à la pêche. Bien sûr comme tous les ans, l’ouverture n’est jamais le meilleur moment de l’année pour faire des pêches miraculeuses, mais si les conditions sont remplies, on peut toutefois espérer une belle ouverture.

La météo est très changeante et les indices de confiance faibles pour les prochains jours mais si c’est exact, nous ne devrions pas voir de trop fortes pluies avec même un week-end d’ouverture sec.  Les températures plutôt douces sont, à coup sûr, un atout pour les petits affluents. Attention aux grands gaves qui pourraient eux, monter suite à la fonte des neiges. Cela aurait alors l’effet inverse sur le réchauffement de l’eau et donc sur l’activité des poissons.

Sur le bassin du Gave d’Oloron (Saison, Ossau, Aspe, Vert, Gave d’Oloron et autres…), nous avons actuellement des niveaux soutenus mais praticables pour la pêche. Les cours d’eau sont faiblement teintés et comme à l’accoutumée, des truites s’y activent pour glaner quelques insectes en surface en début d’après midi. Attention, cela ne veut pas dire que le reste du temps elles ne mangent pas. Bien au contraire, mais cela ce passe sous l’eau et échappe à notre vue.  La météo des prochains jours reste tout de même une épée de Damoclès au dessus de notre tête… Affaire à suivre !

Sur le bassin du Gave de Pau, les eaux sont relativement claires et les niveaux soutenus. L’eau y est très froide. L’Ouzoum  donne rarement de très bons résultats à l’ouverture, mais de beaux poissons s’y prennent tous les ans à l’ouverture. Le Beez et le Neez eux, sont souvent payants et restent des valeurs sûres pour l’ouverture!

En revanche, le gave de Pau a subi, ces dernières semaines une “pollution désolante puisqu’une ancienne décharge a été emportée par les crues récentes, sur environ 4 km à l’aval de la commune de Bordes. J espère qu’une remise en état rapide sera engagée. Amis pêcheurs  en achetant votre carte de pêche, vous devenez membres d’une association de protection des milieux aquatiques. Si les associations font de leur mieux elles ont besoin de vous pour agir et limiter ces pollutions !

Les cours d’eau de plaine dans le département seront eux aussi à la fête. Le niveau devrait y être bon et les eaux y sont souvent plus chaudes que les cours d’eau montagnards. Les poissons y sont donc souvent actifs plus longtemps dans la journée.

L’ensemble du bassin des Nives et de la Nivelle est splendide actuellement, des eaux claires et des débits parfaits pour pratiquer la pêche ! On peut y observer des truites actives aux heures les plus chaudes de la journée ce qui est un bon présage.



Niveau

Niveau

1,20 m

Lieux de la station

Gave d'Oloron à Oloron Sainte Marie

Voir le niveau actuel de la station (Gave d'Oloron à Oloron Sainte Marie) sur Vigicrue


Conseils de pro :

Voilà quelques conseils pour une ouverture réussie :

Tous d’abord avant même le jour « J », préparez minutieusement votre matériel. Ne laissez rien au hasard, et si votre gilet doit être bien rangé un jour dans l’année, autant que ce soit celui là. On manque bien souvent de réglages et d’automatismes.

N’oubliez pas votre casse croûte et votre couteau ! Ce serait dommage de gâcher une ouverture pour si peu…

Côté matériel, ne négligez pas votre nylon. C’est finalement ce qui nous relie au poisson et donc notre atout majeur. A titre personnel,  je change de nylon tous les ans. Durant l’année, ils sont soumis à rudes épreuves : abrasion, élasticité, soleil, froid, grosse chaleur derrière le pare-brise de la voiture… bref tout pour qu’au moment où il ne le faut pas, il casse comme du verre !

Bien souvent, dans les conditions d’ouverture, il faut privilégier les zones calmes, les amorties et les pentes douces. Les zones justes devant les radiers peuvent aussi payer car la faible profondeur et vitesse de courant en font des zones de confort pour les poissons actifs.

En revanche, essayer de ne pas marcher sur ces derniers pendant les premières semaines. Comme tous les hivers, ils sont le lieu de reproduction des truites et à l’ouverture, les œufs sont encore bien souvent enfouis sous les graviers.

 

Côté appâts, je ne vous parlerais que des techniques que je vais utiliser.

Pour commencer je vais pêcher au toc afin de comprendre au plus vite où se trouvent les poissons. C’est pour moi, la meilleure technique pour nous offrir rapidement de précieuses informations. Comme appâts, quelques vers ramassés il y a peu pour garantir leur fraîcheur, les conserver dans du marc de café ou de la mousse humide. De cette manière, ils tiendront parfaitement à l’hameçon. Par eaux claires, préférez les petits individus aux gros. J’ai habituellement aussi des teignes  pour varier le menu. Cette année, je n’en aurai pas,  si le besoin s’en fait sentir, je sortirai quelques nymphes bien lourdes qui peuvent parfois faire la différence !

Si tout va bien, je pêcherais en mouche sèche l’après midi. Très souvent l’ouverture est le théâtre de très belles éclosions au moment les plus chauds de la journée. Généralement des March Brown et des Baetis Rhodani. Les mouches du mois de mars sont souvent de belles tailles et à monter sur hameçon de 10 ou 12 pour les March Brown et 14 ou 16 pour les Baetis…

Les éclosions ne durent pas longtemps à cette saison, ne ratez donc pas ce moment magique qui dure souvent moins d’une heure en début d’après midi…

Je vous souhaite à tous de passer une excellente ouverture et de très bons moments sur nos berges tout au long de la saison.