météo maussade sur les Nives


Conditions du moment :

Changement d’ambiance par rapport à l’an passé, nous connaissons une météo pour ce mois de Juillet bien atypique. La semaine passée a plafonné à 23-24°C avec pas mal de précipitations composées de pluies d’orages et d’averses plus soutenues. Nous avons même eu en prime une montée des eaux ces derniers jours avec une eau bien chargée et colorée, véritable respiration pour les rivières et leurs habitants en plein été, surtout avec le déficit hydrique que nous subissons depuis l’hiver dernier.

Avec ces conditions, les mois de Juillet et d’Août, qui sont traditionnellement les moins bons pour la pêche de la truite sur les Nives, pourraient bien nous faire démentir. Et même si le temps va revenir au beau et au chaud rapidement, nous ne devrions pas connaître de nouvel épisode caniculaire pour les 15 jours à venir. La pêche risque de rester intéressante, notamment sur les têtes de bassin où les eaux sont les plus fraîches.



Niveau

Niveau

0.54 m

Lieux de la station

Nive à Osses

Voir le niveau actuel de la station (Nive à Osses) sur Vigicrue


Conseils de pro :

Le pêcheur de truite aura tout intérêt à déserter les parties avals et intermédiaires de la grande rivière, refuge des raftings, des kayaks, des vandoises et des barbeaux l’été lorsque l’eau flirte voire dépasse les 20°C… Certes quelles mouchetées croisent toujours avec les blancs, et c’est le soir lors de journées calmes et ensoleillées que vous aurez le plus de chance d’en toucher à la mouche en utilisant de petits sedges dans des tailles 16 à 20 sur de longs bas de ligne.

Le reste de la journée, je vous recommande de faire comme les poissons, c’est à dire de chercher la fraîcheur sur les tributaires où nous avons pu apercevoir nombre de truites depuis le début du mois de Juillet. Des poissons de taille modeste, c’est sûr, mais sauvages, preuve que la reproduction a été bonne ces 2-3 dernières années. Des signes encourageants pour la suite, sachons être patient et respectueux avec cette ressource.

Ces poissons prennent bien les mouches (sans ardillon de préférence), à condition que la dérive soit parfaite. Une canne de 10′ voire une canne tenkara vous aideront à présenter correctement un petit parachute, oreille de lièvre légère ou cul de canard sur des hameçons de 18 ou de 20 et une pointe de 10/100. A défaut, la pêche à 2 mouches avec une sèche un peu porteuse et une nymphe légère taille 16 ou 18 s’est révélée aussi payante en pêchant les courants au plus près des postes. Une pêche passionnante dans une nature magnifique et verdoyante.